Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MALEFICA (Hervé Gagnon)

Publié le par Chris Mo

MALEFICA (Hervé Gagnon)
MALEFICA (Hervé Gagnon)

TOME 3 : La voie du sang.


Une excellente boucle de bouclée.
Vingt ans plus tard (pour plus d'infos, impression sur les autres volumes juste après), que sont devenus nos héros préférés ? Qui va les titiller ?
Ce tome 3 est complet, abouti, plein de surprises. Il est mon favori !
L'atout est de retrouver en un volume tous les éléments qui m'ont séduit dans les autres. C'était actif, exigent et enfin d'une clarté parfaite.

MALEFICA (Hervé Gagnon)

MALEFICA
Trilogie

Hervé Gagnon

Hugo Roman 2014

Hervé Gagnon détient un doctorat en histoire et une maîtrise en muséologie.
Il est l'auteur de nombreux romans. Il a d'abord écrit pour la jeunesse, dont une série à succès de 6 tomes parue entre 2008 et 2009, "Le Talisman de Nergal".
Depuis quelques années, il s'adresse aux adultes, avec entre autres, sa tétralogie historique sur les cathares "Damné" parue aux éditions Hugo&Cie en 2012-2013.

QUAND ?

Entrez dans l’époque impitoyable de la France du 17e. Sous le règne de Louis XIII et de ses légendaires mousquetaires ; et de son ministre sournois, représentant direct du Pape Urbain VIII, le Cardinal de Richelieu. Un temps de disette, de grande pauvreté, où les curés fanatiques comblaient une inquisition qui se répandait comme un cancer incurable. Soumettant le peuple au pouvoir d’une Église dominatrice.

 

QUOI ?

La lignée de guérisseuses Dujardin est en danger, depuis l’arrivée d’un nouveau prêtre dans le village d’Abelès. Très vite, accusées d’hérésie et de sorcellerie, elles devront fuir l’inquisiteur appelé en renfort.

À quelques lieues de là, François Morin, armurier et ancien militaire subit l’injustice innommable d’un gabeleur. Sa femme et sa fille sont tuées. La vengeance sera sa seule priorité. Il devient alors un hors-la-loi sans âme.

Le destin d’Anneline, Jeanne et Catherine Dujardin se liera à celui de François Morin. Ensemble, ils vont découvrir un secret ancestral protégé par les guérisseuses depuis 900 ans, initié par Arégonde, l'ancêtre à l'origine de cette course mouvementée. Cette fratrie née dans la souffrance sera traquée par les mousquetaires, le comte de Tréville et sa droiture à leur tête, par l’inquisiteur Guy de Maussac (un vrai sac à maux !) et ses administrés Fagot (image du ridicule catholique) et Hilaire le bourreau humilié ; et enfin par le prévôt de Justice.

Tous, quelles que soient leurs motivations, doivent mettre absolument la main sur ce livre ancien que protègent les fuyards. Objets que pourraient craindre Le Roi et le Pape en personne…

 

ALORS, AVIS ?

Impressionné et diverti.

Avec plaisir et curiosité, je me suis replongé – après avoir découvert la belle tétralogie « Damné » – dans ce qui semble être les thèmes récurrents qui émergent des aventures mouvementées proposées par H. Gagnon : les familles touchées par l’horreur, détruites où ne subsistent que le veuf, la veuve, ou l’orphelin, ou le bâtard ; une suie d’esprit de vengeance essuyée par un tissu de haine ; la solidarité improvisée ; l’emprise de la religion, la convoitise et le pouvoir ; les confrontations d’une violence rare. Un ensemble de sauvagerie sans pitié où malgré tout, l’espoir devient une quête du juste qui anime les héros, dans un intervalle limité par deux extrêmes : un certain bien et un certain mal. Une recherche de sérénité après un destin radicalement désaxé de sa voie plus ou moins tranquille.

La force du récit tient dans l’écriture ou tout semble évident dans un thème complexe, l’histoire sans ennui désengorgée de précisions à tire-larigot. Une fois de plus, on retrouve la fluidité propre à l’auteur. La fraîcheur d’une grenadine à la menthe un jour de forte chaleur.

OUI, MAIS ?

Bien montée, l'énigme historique est alléchante et sans concessions. L'ssue est un peu attendue vu les éléments bien mis en évidence dans l'histoire. Justement à cause de la répétition pour tirer le suspens en longueur.

Il y a un retournement de situation manquant d'explication lors de la course poursuite dans le tome 2, les poursuivants réapparaissent souvent, mais sans savoir comment ils se sont débrouillés pour agir.

 

ET DONC, À LIRE !

La justesse des scènes en toute circonstance : le sexe réaliste, naturaliste, complètement dénudé ; le combat précis et tranchant ; l’humour, le drame et la franchise dans le dialogue. Le tout apporte des scènes aussi glauques qu’amusantes et très chaudes. Un velouté de genres qui rend une sensation d’onctuosité, une provocation de gourmandises inévitables.

Ces deux tomes se lisent vite, amusent et jouent très bien avec la patience du lecteur. Sensation arc-en-ciel évidente. Autre atout, accessible pour tout le monde.

MALEFICA (Hervé Gagnon)

Commenter cet article