Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dieu me déteste (Hollis Seamon)

Publié le par Chris Mo

Dieu me déteste (Hollis Seamon)

Dieu me déteste

Hollis Seamon

Anne Carrière/La belle colère (2014)

10/18 (2015)


Unité des soins palliatifs à l’hôpital de Hilltop, Hudson, NY. À notre époque.
Richard Casey est un adolescent condamné, il dénonce les conditions ennuyeuses, déprimantes dans lesquelles il gît. À 17 ans, être cloisonné comme une personne âgée en fin de parcours à quelque chose de révoltant ; l’adolescent veut goûter à l’amour, aux expériences sexuelles, aux sorties bruyantes, à la fureur d’Halloween, se déguiser, se marrer…

Même si chacun de ses actes a des conséquences douloureuses, rien ne l’empêchera de mener sa quête du plaisir. Ni le service infirmier. Ni l'abominable père de Sylvie — l’adolescente pour laquelle il en pince, un papa dingue, surtout désespéré. Ni sa douce mère, la voie de la raison.

Heureusement, il composera avec des alliés stratégiques capitaux : son oncle, le marginal, et sa mamie charmeuse.

« C’était peut-être ça le plus drôle, se faire consigner dans notre chambre comme des gamins. Punis. Parce que, si on y réfléchit, comment tu veux punir quelqu’un qui est déjà condamné à mort ? »

Ce livre est un petit bijou de leçon de courage.

C’est plus qu’un combat contre la maladie. Certes, celle-ci est présente, inévitable, incurable et tenace. Une vraie saloperie.

Cependant, ce qui compte plus que tout, pour Richard, c’est de vivre d’émotions intenses.

Roulez jeunesse ! Dans cette période naïve qu’est l’adolescence, dans cette période où la passion anime une vision carrée et sombrement fataliste du monde. Oui, roulez les amoureux ! Mettez-nous des couleurs.

Voici une histoire dramatique dont l’intensité émotionnelle a provoqué, à de multiples reprises, un sourire sur ma face sévère. Efficace, rapide, aux personnages charismatiques (j’aurais aimé voir les dessins du mémorable oncle Phil), touchant et, je le répète, drôle.

Belle réussite, n’est-ce pas ?

« Une fois, j’ai fait une liste de tous les trucs dont je n’aurai pas à m’inquiéter – trouver un boulot, élever des enfants ingrats, divorcer, me faire opérer des dents de sagesse, surveiller mon cholestérol -, et maintenant je sais que je peux y ajouter avoir du bide et me rabattre une longue mèche sur le crâne pour planquer les trous. Ca a beau être bizarre, ça me fait du bien. »

Commenter cet article