Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air (Darragh Mckeon)

Publié le par Moulaert Christophe

Darragh McKeon
10/18 - 2017

Belfond 2015

 

Tout ce qui est solide se dissout dans l’air est un roman dramatique qui évoque en gros le tragique épisode de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl surgit en 1986. Le livre est subdivisé en 3 parties non régulières, deux se situent en 1986 entre Minsk, Moscou et Tchernobyl, et la troisième a lieu vingt ans plus tard à Paris. Les conséquences induites par l’explosion sont évoquées en détail, clair et choc. Mais l’évolution du phénomène et la manière dont le tout a pu se résorber à travers le temps, l’instabilité qu’a pu provoquer l’explosion du réacteur n’apparaissent qu’en bruit de fond. Tchernobyl n’est plus tellement le cœur du récit. Elle ne devient plus qu’un murmure, qu’une radiation dans la vie des personnages : en plus de la ville infectée, il y a Evgueni, l’enfant prodige pianiste ; Grigori le chirurgien en chef insoumis et l’amour de sa vie, Maria la journaliste engagée ; il y a aussi Alina, la mère d’Evgueni passive et plus en retrait. Le solide régime communiste, les solides relations entre les personnages principaux, la solidité de la nostalgie, la solidité des atrocités, la solidité du silence devant l’erreur humaine, la solidité de l’indifférence, la solidité de la mort dans l’air, dans l’âme ; avec le temps où tout se dissout. C’est ce qu’exprime ce livre. Le lecteur sera témoin d’une véritable castration de l’information. Un triste constat offert par une écriture aigre-douce, simple à l’abordage et concise de fond. Une solide première.

Commenter cet article