Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi et le diable (Nick Tosches)

Publié le par Moulaert Christophe

Moi et le diable (Nick Tosches)

Je me suis ennuyé.

Même s'il y a de bonnes frappes érudites parfois (comme par ex, le passage précieux et lucide sur la communication, p 93 — 94), le reste n'était qu'une extase mystique incessante, peinte de sexe violent et sanglant, en plus d'accoutumances ad hoc pour pousser un individu plus à bout qu'il ne l'est déjà.

La réaction extrême qui consiste à mordre à sang ses conquêtes, ses partenaires sexuelles, pour combattre la vieillesse et la peur de la mort est une rage incontrôlable. Mise à jour par une action brutale afin de supporter l’inévitable réalité, celle de naître pour mourir irrévocablement ; l’individu plonge alors dans une folie indétrônable. Petit à petit il se substitue lui-même en devenant un Dieu ou plutôt un Diable.

L’ensemble est déstructuré, pénétration constante dans la folie du personnage. Cette constance est lourde et peu fluide finalement.
Encore un bouquin de genre post-moderne plus attaché à la composition intimiste qu'à autre chose. Style qui semble ne pas me plaire. Je repense d'office à un autre auteur audacieux qui ne m'a pas séduit, presque dans la même veine au texte plus simplifié, mais toujours loufoque, Douglas Coupland.

tous les livres sur Babelio.com


 

Commenter cet article