Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COMPLEX I & II (Bretin&Bonzon)

Publié le par Christophe

 

complexI.JPGcomplexII


COMPLEX


I EDEN (2006)

 II SENTINELLE (2009)

Deux tomes proposés par POCKET SF (2012)

 

COMPLEX II

 

Synthèse

 

Au sous-sol de la WTC1 NY 2001. Ari Fliakos, pasteur gavé de permanences téléphoniques répond aux fidèles avec une douceur aussi religieuse et harmonieuse que le son d’un rot aux relents d’ail, vestige d’un repas trop épicés peut-être ou alors d’une haleine foutue.


De Chicago, Angela, employée de supermarché se confesse quotidiennement par téléphone à ce pasteur. Entre certaines phrases elle cite des suites de chiffres, des noms inconnus et dans une langue incompréhensible. 10 j avant le 11/09, Angela disparaît après l’incendie de son immeuble où sa fille meurt emportée par les flammes. Ari n’aura plus jamais de nouvelles sauf un message inquiétant sur son répondeur.


Le 11/09 les tours s’écroulent.


3 ans plus tard NY:

Pills et Grossman, inspecteurs à la cellule étude & surveillance 9/11, découvrent l’enregistrement qui révèle la liste des 2973 victimes des attentats.


3 autres années après :

Sensini est en convalescence en Grèce avec Iva (Voir Tome 1). Dragulescu, génie informatique (Tome 1) se retrouve en Colombie pour l’identification de victimes d’un massacre. Crawford , Dieu de l’Oracle corporation, magnat de la finance, fait appel à Chitchine (tueur à gage voir Tome 1)pour retrouver la trace d’ Angela…

Les ramifications s’amoncèlent vers des cieux d’où apparaît l’œil attentif du COMPLEX et de ses acolytes Mr WHO-WHAT-WHY-WHEN-WHERE…


Avis


Un ouvrage réussi écrasant les faiblesses du premier livre qui semblait manquer de convictions, voir de profondeurs. La Sentinelle commence sur des chapeaux de roues avec des airs de Predictions, film américain d'Alex Proyas, qui  sortit la même année en 2009 avec Nicolas Cage comme acteur principal.

La multitude de personnages bousculés dans cette affaire rend le suspens, l’intrigue et le mystère haletant jusqu’au dénouement. Sans relâche.


Les ficelles ne sont pas grossières et sont subtilement avancées. Tout le beau monde participe aux événements. La multiplicité des voies proposées n’étouffent pas l’action. Au contraire cela l’intensifie. Les chapitres sont courts et concis. Les sujets évoqués tel que la mythologie, la philosophie se font sans lourdeurs. Peut-être que les principes de modélisations de données et certaines applications informatiques sont trop techniques mais ça passe. Le décor est multiple. De Ny à Chicago, en passant par la Colombie et la Grèce et un petit retour sur Lyon. Je me voyais bien sur les terrasses grecques en train de siroter un café.


L’étrange et l’intelligence transpire de cet opus très mouvementé.


Le souffle divin n’a par contre pas murmuré l’annonce d’une éventuelle suite. Cette remarque est de tendance positive de la part d’un lecteur happé par le chaos sculpté par Bretin et Bonzon.

 

 

COMPLEX I


Thomas Hearing et trois complices cambriolent et incendient les laboratoires des serres Naeliev dans les Alpes en Suisse. Ils signent leur action Eden. Une organisation éco terroriste composée d’activistes qui agissent contre la manipulation génétique ou les abominations de la science. TH à un comportement étrange depuis son retour à Paris. Sa femme et ses filles sont assassinées. Il s’enfuit…

Renzo Sensini, officier d’interpol chargé de surveillance de ce genre de réseau d’activiste écologiste est sur le coup avec Dragulescu, son coéquipier un génie informatique. Ils partagent l’enquête avec le commissaire Klein. Sous l’œil attentif d’un certains Babel (d’un service secret).

Chitchine et Alena , deux tueurs à gages, se chargent du nettoyage. Deux déjantés, excentriques, genre Bonnie & Clyde qui aurait marqué le coup dans la team de la tétralogie d’Anonyme.

Tout le monde cherche cet assassin Thomas le défenseur de la nature.

Et qu’est ce donc que ce Complex ?


Un roman de SF, un polar tendance vert diabolique. L’homme devient le prolongement de la nature végétale. Ils ne font qu’un. L’idée est séduisante. Une histoire en douceur et étrange qui prend sont temps avant de se lâcher au ¾ du livre. Un texte en bas de page défile en continu sur tout le bouquin pour titiller le lecteur et le diriger vers un doute. Qui aura son sens dans un autre volume.


Parmi les personnages, Sensini est certainement le plus intriguant. Car il n’y pas d’informations qui circulent à son égard. A part une petite mise en bouche professionnelle, rien. Il est froid, absent, plat, ni sympa, ni méchant. Les autres sont bien joués. Un peu déçu pour Thomas Hearing, Naeliev et sa fille, qui connaissent une fin expéditive alors qu’ils sont quasiment le centre de beaucoup de questionnement important dans l’ouvrage.


L’écriture par moment est poétique et philosophique sans exagération.  Fluide pour les scènes d’actions. Le final est bien mais une telle révolution végétale si rapide avec un seul échantillon… Bien que ce ne soit pas le cas, on dirait une tentative de zapping total de tout pour signaler l’envie de passer à autre chose.


Dans l’ensemble c’est intéressant mais pas bouleversant pour l’intrigue. La chute semble expéditive et ne renvoi pas d’une manière surprenante à une suite. Quand la lecture est terminée le lecteur pourrait espérer rencontrer une suite plus prenante, avec plus de punch et une explication sur le Complex comme promis en bas de page de ce tome I.


 

 

Pocket SF link


Commenter cet article