Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Glen Cooper

Publié le par Christophe

glenn-cooper.jpgUn auteur qui maîtrise son sujet.  Débordant d’idées. Un archéologue et chercheur en biotechnologie inspirés. Je dirais que « le livre des morts » est plus intense que « le livre des âmes. Mais moins bien agencé dans la construction.

Même s’il n'est pas une suite au “diptyque sur la prédestination” oserais-je ainsi appeler les deux premiers opus de Glen Cooper. “Le testament des templiers” est une belle histoire, mais moins marquante.  
La vie monastique et le jonglage entre différentes époques apparaît encore une fois. Ce qui provoque de la redondance. Une tentative de reproduire le succès de ses premières œuvres ? Pour les deux premiers, ça peut se comprendre, c'est une suite. Mais pour le 3e livre, c’est moins détonnant et un peu attendu.
Nous connaissons des livres du genre, à succès mérité de Dan Brown (Da Vinci code, Anges et Démons, Le Symbole Perdu). Glen Cooper a une écriture concise et fouillée, parfois trop descriptive. Mon avis est qu'il pourrait toujours alterner les périodes, mais en changeant le découpage des chapitres. Pour éviter de dévoiler toutes ses cartes d'un coup et surtout pour jouer sur la longueur de l'intrigue et mettre le lecteur en souffrance.

 

GLENCOOPER.png

Le Livre des Morts (2010)

Library of the death (2009)

 

2009. À NY. Des personnes sans lien reçoivent une carte postale blanche mentionnant la date du jour de leur mort.

Will Piper, un agent spécial du FBI, un profileur proche de la retraite aspire à purger ses derniers mois sans remous. Un cas de force majeure l’oblige à reprendre une dernière affaire de taille.

1947 Le professeur Geoffrey Atwood (cité dans le testament des templiers également) dirige des fouilles archéologiques sur l’île de Wight. Étonnante découverte. La même année, Churchill évincé du pouvoir est sollicité pour fourguer un dossier délicat à Truman. Il en découlera l’existence de la zone 51. La célèbre période Roswell.

Le 07/07/777. Josephus, prieur de l’Abbaye de l’île de Wight, assiste à la naissance de jumeaux au destin tragique. L’un des deux sera le 7e fils d’Ubertus (lui-même 7e enfant sur 13). Octavus, l’origine de tout.

2009. Vegas. Mark Shackelton, un génie informatique, employé à Groom Lake, attire l’attention pour son intelligence. Tout ce qui l’intéresse est d’être publié, reconnu pour son talent. Il s’avère qu’il n’est qu’un scénariste raté, frustré. Exaspéré. Marre d’être brimé depuis l’adolescence il s’échafaude un plan fabuleux.

Cet ouvrage est un fameux boulot. Des allers-retours entre les époques. Des chapitres qui se clôturent par des affirmations, des exclamations laissant une porte ouverte sur l’intrigue forcent le lecteur à poursuivre. Une masse d’information est distribuée. Une enquête qui pousse presque à bout vu que le lecteur reste dans l’incertitude. Les sauts dans le temps énervent presque. Une sensation d’insuffisance perdure. C’est bien ficelé. C’est actif. Recherché. Documenté. Une bonne histoire.

Ce qui m’a dérangé est l’agencement des chapitres. Entre autres, le découpage aurait dû être établi de sorte que la découverte archéologique se présente dans les toutes premières parties du livre. Présentée au 2/3 du livre, elle ne procure pas l’effet de surprise. Trop d’éléments ont été lâchés au départ. Le lecteur sait déjà ce que trouvera l’archéologue et ne partagera pas l’extase des personnages sur le site. Cela me paraît moins crédible donc. Le lien entre les parties est souvent indirect et casse le rythme de l’action. Les coupures trop nombreuses pourraient rebuter certains lecteurs.

C’est pourquoi j’en viens aux livres des âmes (tome 2) directement. J’y ai trouvé ce que je cherchais.

 

 

Le livre des âmes (2010)

Book of Souls (2010)


Londres de nos jours. Toby Parfitt, commissaire-priseur chez Pierce & White Auctions, récupère des livres anciens venant de la collection de Lord Cantwell. Un lot dans lequel un original a éveillé sa curiosité plus que de coutume. Ce manuscrit date de 1527 et recense des dates de naissances et de morts d’individus de partout dans le monde.

Ny. Will Piper est en retraite anticipée depuis l’affaire Apocalypse un an et demi plus tôt. (voir tome1). Il redécouvre son rôle de père avec son fils de 6 mois. Marié à Nancy, sa collègue imposée à l’époque. Elle est retournée au boulot. Will est contacté par deux individus, membre du club 2027. Spence et Kenyon. Le but est de récupérer le livre mis aux enchères à Londres. Du monde sera sur le qui-vive. Le MI6 et Malcom Frazier , chef de la sécurité à Groom Lake.

C’est la juste suite du livre des morts. Moins canardé par des éléments historiques, de détails, en tout cas on le subit moins, plus centré sur l’ambiance, la fluidité. Une fois de plus, l’histoire fera sont œuvre. En plus des éléments dont nous disposons pour éluder la question concernant le 09/02/2027, nous avons droit à des suppléments incroyables citant en plus de la vie de la famille Cantwell, William Shakespeare, Jean Calvin et Nostradamus. Sous forme d’uchronie. Rien que ça. Excellent. C’est ce que j’attendais. Une continuité, un lien direct entre le flashback et l’action présente. C’est plus fluide et plaisant à lire. L’intensité reste ainsi constante.

Les destins bouleversés à travers les âges réveillent la même question à l’heure actuelle. Le destin ou le hasard. Est-ce la main de Dieu ou pas qui agence le tout, nos vies ? L’histoire aurait-elle été différente si nous connaissions nos avenirs, le jour de notre mort ? Le dyptique sur la prédestination est aboutit et fort bien clôturé.

 

 

Le testament des templiers (2012)

The Tenth Chamber (2010)


Deux individus sont assassinés après avoir découvert une grotte en 1899 dans le Périgord. À Ruac.

Suite à un incendie de la bibliothèque de l’Abbaye de la même ville, un livre datant du 13e siècle est retrouvé dans les décombres. L’Abbé Menaud de l’ordre des cisterciens en prend la possession et contacte Hugo Pineau restaurateur de livre. Hugo requiert l’aide de son ami Luc Simard, archéologue charmeur, pour en déterminer l’origine. Entre-temps, le général André (responsable de l'unité 70 de la DGSE) surveille Ruac. Son unique mission.

Deux autres histoires sont contées et liées au livre.

La première a lieu en 1118. Bernard, prieur de  l’Abbaye de Clervaux, est envoyé par son frère Gérard à Ruac. Il y rencontrera Abélard l’eunuque. Ensemble, ils découvrirent une grotte stupéfiante, emplie de mystère. La deuxième, il y a 30 000 ans avant notre ère. C'est l’histoire de Tal devenu chef du village, un homme aux capacités particulières.

Luc et Hugo seront les deux aventuriers principaux. Luc un confirmé et Hugo un suiveur. Ils sont lancés dans une chasse au trésor aux airs d’Indiana Jones. Version plus légère, quand même. Un Luc qui passe avant tout le monde dans les personnages. Brillant dans son domaine. Très actifs. Tout le temps. Ce qui le rend très naïf quelquefois. L’évidence ne lui apparaît pas.

Un passage m’a fait penser à Astérix et Obélix. Un peu vite balancé après autant de profondeur du côté documentation et crédibilité du récit.

Une foi de plus, on retrouve le voyage dans le temps propre au style de l’auteur. De 30 000 avant notre ère, au 12e et 13e siècle, aux croisades, à St Bernard, à la résistance durant la Seconde Guerre mondiale. C’est une idée séduisante.

Ce qui m’a manqué est la fluidité entre les époques, si bien peinte dans le livre des âmes. Une continuité entre le passé et l’action présente. Et ce, pour chaque intervenant et époque. Ce livre m’a paru plus précipité que les deux premiers.

Jusqu’à 200 pages, l’auteur insiste un peu sur la découverte et sa compréhension. L’intrigue se poursuit alors que le lecteur pourrait croire qu’il tourne en rond. Car il y a un risque d’ennui sur le site archéologique. La répétition de la découverte est difficile à ingurgiter. Après l’action s’accélère et finit en beauté. L’écriture est agréable, précise, parfois trop insistante sur les détails. Trop archéologique et biotechnologique à un moment donné.

J’ai eu l’impression que le but n’était pas de maintenir le mystère autour de la découverte. Dès le départ, l’auteur lâche ses cartes. Il dévoile un peu son jeu. Ressemble à un récit raconté autour d’un feu. Cela éveille la curiosité, les implications qu’engendrerait une découverte si importante. La coller à des fait historiques existants la rend plus intrigante. Pour les amateurs de thriller, ce n’en est pas un au sens où vous vous attendriez à trembler. Le suspens passe après le contenu historique et archéologique. Ce livre est comme une enquête de Columbo. On sait qui fait quoi au début. Mais comment ça va se terminer, le débat est ouvert. La construction donne envie de lire la suite pour voir comment l’auteur va nous démêler l’aventure. Dans l’ensemble c’est bon, mais je n’ai pas trouvé ce que j’espérais. Dans le ton, un mélange des deux premiers livres. Même avec cette histoire-ci, ça aurait très bien pu fonctionner.

 

Site de Cherche Midi Editions: link

Site de l'auteur en anglais: link

Disponible chez pocket: Livre des morts et livre des âmes: link



Commenter cet article

Foumette 17/05/2012 19:21

Le livre des morts est bien au chaud dans ma pal...tu m'intrigues et je suis bien tentée de l'en sortir mais je manque cruellement de temps!

Christophe 17/05/2012 19:23



Fait durer le plaisir .