Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'apparence de la chair (Gilles Caillot)

Publié le par Crismo Faceaubook

L’apparence de la chair

 Gilles Caillot (2012)

couv apparence poche prov2Deux capitaines. Paul Benito le musclé dans son acception générale, carré, 100 % boulot, ne dort pas des masses, son parc détentes: le bureau. Sa collègue, Sylvie Branetti, névrosée, touchée personnellement par l’affaire. Ils sont tous les deux à temps plein sur le Tanneur, tueur en série à Lyon. Sa spécialité : il écorche, dépèce, éviscère et recoud ses victimes. Un vrai barjot. Ingénieux.

Action rapide, personnages écorchés, l’intrigue brillante  est l’atout du bouquin. 72 chapitres directs, tendus, brutals, très aérés, pas d’enrobage sauf pour la vérité…

Sensation au fil de :

Alors pour l'instant à la page 129, je partage comme ça, je prends sur la tronche ou pas : je sais que je vais prendre

Sensation 1 ou ficelle 1 : Je joue le jeu et je me dit que le blocage de Sylvie chez le psy vient de son passage sur la table, c'est vrai tout le monde le sait, moi j'ajoute que ce n'est pas sa chair sur elle, c'est la qu'elle bloque

Sensation 2 ou ficelle 2: Non, il ne va pas nous balancer une ficelle aussi grosse, c'est une amarre carrément. Sylvie croise son psy avec une petite blonde dans la rue, elle les suit, la "pompounette" ressemble à sa fille. En tout cas, j'espère que c'est une fausse piste.

Sensation 3 ou ficelle 3 : Je me dis que le psy s'est éclipsé pour agir pendant que Sylvie s'était endormie durant sa "dorveillance" devant le restau. Allusion au passage de la gare "Depardieu"...
Bon, je suis certain que je me plante vu la surprise générée chez tout le monde...

Sensation 4 ou ficelle 4 : Les rêves de Sylvie déboussolent le lecteur. Je ne cherche plus,je tente des connections rapides, mais je reste dans le songe, ancré dans l’histoire. Je me tais, je m’imprègne, je déguste le talent.

Une confusion spatio-temporelle (termes de l’auteur),le cerveau de Sylvie lui joue des tours, elle ne le maîtrise plus. Que dois-je dire du mien en ce moment même ? Sylvie est dans plusieurs dimensions, laquelle est la nôtre ? (Victime d’un tueur en série, capitaine de police, patiente d’un hôpital, va savoir…)

Et Crismo !

Sensation 5 ou ficelle 5 : Il n’y en pas, dans le floue, je pèche dans une goinfrerie de mots, je m’accroche à l’idée que quand même le psy coupable revient, un câble qui revient…

Sensations, ficelles, ou sensaselles,  ou ficésens, je ne sais plus, c’est le 6 : La parano, si elle fondée, s’intensifie, des SMS reçus ou envolés imaginaires pour l’un et parlant pour l’autre… Pauvre Sylvie, je crois qu’elle est à la masse. L’est-elle ou pas ?

L’enquête accélère et à un doigt de connaître le dénouement, vite une réponse, le délire me gagne.

Crismo ! Criiiiiiiiiiiiismo !

Plus de ficelles à sensations ou de sensations ficelées, non. Les yeux écarquillés, je fonce droit dans le ravin. Roulé avec une grande facilité. J’ai réalisé un gros nœud de files bien complexe, impossible à dénouer, une toile dans laquelle je me suis empêtré, perte d’équilibre, je chute dans l’histoire. Je vacille entre rêve et cauchemar, entrechocs de connections neuronales, violences, visions, mirages. Qu’est-ce qui est vrai et qui ne l’est pas ou plus. Un imbroglio de perceptions des sens.

Comme dans un dessin animé, un géant me serre dans sa poigne, me broie, et sans me lâcher, me balance la tête la première d’un endroit à un autre. Quand il cesse, mes yeux exorbités dansent la samba, les oiseaux chantent. Il me demande : alors, quelles ficelles vois-tu ? Mélange, stupéfait …

Crismo ! C’est l’heure debout !

Oui Mr Caillot ! Merci.

Site de l'édition du Toucan: link

Site de l'auteur: link

lignes-de-sang-copie-1.jpgangedumal.jpggcreminiscence.jpg

Commenter cet article

Nathalie 23/12/2012 10:41

j'aime beaucoup ton blog, très agréable, bien construit. Bravo :)

ChrisMo 23/12/2012 10:44



 Hey ça fait un bail ! Merci beaucoup en tout cas ! Kiss.



strawberry 08/11/2012 19:56

Salut

je en connais pas cet auteur, mais par contre els couvertures d elivres sotn superbes.
C'est une saga ?
Bonne soirée et bonne lecture ^^

ChrisMo 08/11/2012 20:54



Ce n'est pas une saga, histoires différentes...


Je te souhaite de bonne lecture et une très belle découverte



jackisbackagain 27/08/2012 15:28

Bonjour Christophe,

J'aurais aimé avoir écrit cette chronique. Particulièrement passionnante à lire. Bravo. Ceci dit, je me pose une question sur les polars/thrillers de Gilles Caillot dont je n'ai rien lu encore.
Les couvertures de ses livres sont-elles à l'image du contenu ? Je m'explique: je n'ai rien contre les polars/thrillers violents mais n'est-ce pas cette violence extrême qui fait le succès de cet
auteur ? Plus clairement, je crains un peu de me retrouver avec une violence gratuite et cela ne m'intéresse pas. Je suis certain que tu pourras m'éclairer. Merci. Amitiés. Jean.

Crismo Faceaubook 27/08/2012 15:40



Et bien c'est le premier que j'ai lu. Donc je ne pourrai pas répondre à la question concernant le lien cover et histoire des autres livres.
Celui-ci est violent, certes. Cependant, totalement différent. Autre chose transpire que la violence gratuite dans cet opus. Oui sans dévoiler, le Tanneur est un tueur en série abominable. Ce qui
est bien d'une certaine manière, c'est que tout n'est pas centré sur lui. Ce n'est pas une boucherie de 400 pages. Là est la surprise à découvrir. Ce roman à une subtilité particulière et
j'espère ne pas trop éclairé la chose, une réflexion est lié à l'histoire. Un genre complétement différent, de par sa construction, la facilité de lecture, la tension omniprésente et le
questionnement perturbant le lecteur incésemment... Sincèrement je t'invite à le lire et tu comprendras où je veux en venir , personnellement c'est un ton, un thème, un mélange de thème
intelligent, très fin...Ton impression te semblera fondée sur la violence gratuite pendant la lecture, mais suis mon conseil en toute confiance, cette fois, lis jusqu'à la dernière page...tu me
comprendras...
Avec plaisir, mon ami Jean et j'espère vraiment connaître ton avis, car après l'avoir lu, je suis certains que je découvrirais ta chronique très mouvementé sur la question. Oh ça oui ! Car moi
c'est ce qui m'est arrivé, impression instantanée....