Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ANONYME!

Publié le par Christophe

         

Interview masqué exclusif ! link

 

! AVRIL 2012: http://www.sonatine-editions.fr/Le-Livre-de-la-mort artoff146                                                                                                                         

le-livre-sans-nom-76565.jpgSanta Mondega, ou la ville du carnage incessant, quelque part en Amérique du Sud. Selon certains c’est l’antre de la mort. L’endroit minable où il est vivement déconseillé de se rendre pour qui serait au fait de ses coordonnées géographiques et du mode de vie qui y prédomine. On s’y ballade avec un ou des flingues, seule garantie d’avoir une chance de rester en vie le plus longtemps possible ssi les calibres suffisent à contrer une attaque émanant de créatures avides de sang. Le touriste qui débarque avec des paquets de chewing-gum Mentos pour éviter une frayeur à un taré « Santa Mondeganais » lors d’un brin de causette furtif, signerait son arrêt de mort et confirmerait son idiotie.

 

Cela étant, un ensemble d’individus barjos, susceptibles pour un vent de mouche, survit dans cette surface non recommandable. Bk (le bourbon kid), un tueur en série hors de lui quand il a bu son verre de bourbon. Jessica qui sort de 5 ans de coma devenue amnésique après avoir échappé à un carnage laissé par le BK au Tapioca bar, le repère des mabouls … C’est au patron du bar, Sanchez, qu’elle doit sa cure de remise en forme. Même homme qui, comme deux moines de l’île d’Hubal, Kyle et Peto, un effrayant patron de la pègre du coin El Santino et ses gardes du corps Miguel et Carlito, Jeffe un chasseur de prime non impressionnable, Elvis un tueur à gage réputé et respecté, Dante et Kacy couple très amoureux,… recherche une pierre précieuse dotée de pouvoirs exceptionnels. C’est dans un bain de sang régulier qu’évolue cette aventure pour le moins très carabinée. Jensen flic spécialisé dans le paranormal affectés par la haute pour l’occasion et Somers un inspecteur de Santa Mondega, retraité, obnubilé par le BK auxquels il attribue tous les meurtres du coin, sont tout deux chargés de l’enquête des meurtres en série.

 

Le lecteur, une fois accommodé aux échanges de mots vulgaires  après quelques pages, voit l’action omniprésente lui exploser au visage de part un enchaînement de violence prononcée. Un texte qui se lit vite et sans ennui, fluide et léger. Un très bon moment, divertissant, sans prise de tête. Le décor planté au plus simple laisse entrevoir un genre de Far West en pleine chaleur où hormones et adrénalines sont à la pression maximum.

 

Sur le plan commercial, du fait que ça vient d’un auteur anonyme qui nous balance un livre sans nom c’est une réussite sans failles… Il est fait allusion à Tarantino, cinéaste, pour ce décalage d’ambiance. Il y a aussi un mélange d’autres références cinématographiques. Par exemple et entres autres : Desperado pour l’arrivée en capuche du BK non reconnaissable et la tuerie qui s’ensuit, Kill Bill pour Jessica qui se réveille du coma, The ring pour le point commun qu’on toutes les victimes du tueur en série qui on lu le livre sans nom… (Source : http://www.lesoir.be/culture/livres/2011-09-16/le-polar-se-reinvente-863524.php)

 

BLAM ! BLAM ! Pour les fans, deux opus supplémentaires sont disponibles :arton98-c5d2b.jpgarton106-a981c

 http://www.sonatine-editions.fr/Le-livre-sans-nom

  http://www.thebookwithnoname.com/

Commenter cet article

Stevens Magali 24/09/2011 09:58


encore un que j'ai adoré tant pour l'univers que pour le décalage!!


Christophe 25/09/2011 09:07



Je me tate pour voir si je lirai les autres...