Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Autre-monde (Maxime Chattam)

Publié le par ChrisMo

Autre-monde (Maxime Chattam)

NEVERLAND
Autre-Monde T6

Voici un livre dépoussiéré qui m’attendait dans la PàL*(*Pile à Lire), depuis sa sortie.

Après le naufrage du vaisseau-vie en Europe (voir Oz), l’alliance des trois est disséminée.

Ambre est prisonnière des gloutons (nécrophages), Tobias à disparu, Matt est incorporé dans un cortège composé de fantômes (rebelles Pans) en route vers leur terre Neverland (équivalent de l’Eden américain), de pionniers (éclaireurs = long marcheurs), tous des enfants et ados qui développent aussi des capacités exceptionnelles depuis la tempête originelle (= altérations).

Pendant qu’Entropia telle une brume kingienne poursuit sa course à la mort universelle ; en plus d'essayer coûte que coûte de reconstituer l’alliance des trois, les héros vont mettre en place une expédition pour se retrouver et aussi pour tenter de joindre le sud du continent européen. Le but est de trouver le dernier Cœur de la Terre afin de contrer désespérément Entropia.

Ce tome est la transition pour un final très attendu par les lecteurs.
Il y a un calque de l’univers peint dans les autres tomes sur le continent américain, un autre Eden en somme. Cela donne l’occasion de présenter de nouveaux personnages « truculents » et presque similaires parfois (Gaspar et Matt), et leur manière judicieuse de gérer le Nouveau Monde, et donner un nouveau souffle dans l’histoire. La confrontation est moindre qu’un choc entre Cyniq, Ozdult et Pans. Cette fois c’est une sorte de préparation, une stratégie mise en place pour opposer Entropia, la cause de tout, contre l’alliance des trois agissant au nom des pans ou de ce qu’il reste de conscient de l’humanité. Il n’empêche la tension et le dilemme de coller à la peau de nos jeunes héros : sous la menace constante d’un danger plus grand que d’autres, comment Ambre peut-elle se débarrasser de ses geôliers ? Comment éviter d’ameuter les méchants omniscients en utilisant le cœur de la terre ? Comment poursuivre la quête sans perdre de temps ? Comment sauver ce qui peut l’être dans un chaos permanent ?

Aux influences citées pour les tomes précédents (voir commentaire Oz), j’ajouterai que les Rêpboucks alias les tourmenteurs rappellent « Le seigneur des anneaux » de JRR Tolkien : « Ces monstres d’aciers enveloppés dans leurs manteaux noirs, cachés sous leur capuchon sans fond » (p631) ; le pirate Jahrim offre une légère pensée pour le capitaine Nemo de vingt mille lieues sous les mers de J.Verne.

Une aventure réussie.
Même si Neverland n’apporte rien de vraiment neuf, le roman entretient très bien la curiosité du lecteur, il permet au fan de retrouver les aventures de leurs héros. Cela dit dans un premier temps, il rappelle que le dernier tome sera surprenant, en tout les cas c’est la promesse faite par l’auteur… et dans un deuxième temps il m’a permis à nouveau de retrouver l’âme d’un gamin, de me plonger dans une histoire que j’aurais voulu connaître boutonneux et même avant.
Vu la profondeur et les champs d'actions possibles dans cet univers ambitieux, il est difficile de croire que l'aventure s'arrêtera à 7 tomes comme prévu dès le départ... tant mieux pour les lecteurs gourmands. Un petit huitième ne me semblerait pas de trop.


TOUS LES LIVRES SONT DISPONIBLES EN FORMAT POCHE !

Ozbassedef

Autre-Monde

OZ tome 5

Maxime Chatham

Albin Michel 2013

LDP imaginaire

 

Sur le continent américain, Entropia poursuit son avancée du N. au S.
À Eden, l’alliance des trois — composée d'Ambre, de Tobias et de Matt — à l’aide de l’ingéniosité des Kloropanphylles et de bien d’autres Pans, a participé à la mise en place d’une expédition monumentale vers l’Europe. Le but est de trouver d’autres Cœurs de la Terre afin de contrer la puissance de ce brouillard mortel qu’est Entropia. Cette entité augure la fin de tout. Et, elle avance beaucoup trop vite…

D’abord, vous vous étonnerez de l’immense et merveilleux vaisseau construit pour les pans afin de permettre la traversée de l’Océan. C'est judicieux à un point… le Titanic à côté prête à sourire !

Dans l'opus, vous retrouverez tout ce que vous avez aimé, sinon vous le découvrirez avec plaisir. Ni plus ni moins qu'un mélange des 4 premiers tomes de ce cycle qu’est Autre-Monde !!!

Rien que ça.

Découverte d’un territoire, comme le Nouveau Monde du tome 1, l’alliance des trois toujours présente dans tous les tomes ; la tension qui mena à un impact explosif — entre les Cyniks soumis à Malronce et les Pans dans le tome 2 et qui n’ont pu empêcher une guerre désastreuse — renaît de ses cendres en Europe, au pays d’OZ et des Ozdults entre autres ; vous vous accrocherez également à l’utilité, voire à l’importance du cœur de la terre découvert dans le tome 3 chez les Kloropanphylles ; enfin, vous vous inquièterez de l’ubiquité et de la pression constante qu’exercent Entropia (tome 4), les tourmenteurs, le buveur d’innocence et les monstres des ténèbres…

Il y a tout de même de la place pour l’amour, l’amitié, la fraternité, le courage, les talents diversifiés (les altérations) qui sont la touche d'espoir dans ce monde de brute. Là où il y a de la vie, il y a de l’espoir, et beaucoup de désespoir… Tout s’y retrouve, mais à quelle fin ?

Les Pans sont en danger constamment dans un univers violent, post apocalyptique et fantastique.

Chaque chapitre capte l’attention, par une intrigue supplémentaire, un danger, une découverte, un nouvel ami, un ennemi plus vicieux ou plus fort. Un périple qui est loin d’être une traversée sur un long fleuve tranquille… Aussi bien sur terre que dans l’embarcation… Une plongée dans un voyage énigmatique, un Autre-Monde magique et violent.

Une dystopie (contre-utopie) dans un décor à la fois préhistorique et en même temps moyenâgeux… Un mélange pas très rassurant. Des scènes proches de Dune (cycle de F Herbert). De la fantasy à la Karen Miller (le cycle du royaume de LUR). Du thriller haletant à la Chatham (eh oui ! Il écrit du thriller sanguinaire et effrayant, une douzaine à son actif). Du fantastique à l’H.P. Lovecraft pour ses créatures. Sauf une, très « Herbertienne ». Pour terminer, il y a aussi un soupçon d’une recette concoctée par le Druide d’une tribu gauloise. Oui ! Celle d’Astérix et Obélix. Soit, chacun y trouvera ses influences piochées dans ses souvenirs…

 

Aucun répit n’est donné à la troupe de Pans qui court après leur salut. Le temps presse et l’auteur le souligne parfaitement. Dans une nature sauvage où grouille des créatures ignobles, où s’exprime une magie sombre, où sévissent des Cyniks/Ozdults sans pitié et complètement fanatiques…

L’alliance n’a d’autres choix que de se battre pour survivre.

Voilà un texte abouti, vivant, imaginatif, logique et limpide. Une histoire qui ne laisse que très peu de sursis aux Pans (le cœur écorché vif) et aux lecteurs (assoiffés de suspens) rêvant d’une solution rapide et efficace ! Au fait, qui a dit que cette surprenante aventure devait finir comme un conte de fées ?

À lire absolument.

 

Premier cycle

alliancedestrois2008cov.jpgAutre-monde-2-Malronce.jpgCoeurdelaterre.jpeg

 

Deuxième cycle

Autre-Monde---Entropia.jpgOzbassedef

 

Commenter cet article