Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paul Cleave

Publié le par Christophe

 

Cleave1.jpg

Un employé modèle  (2010), Paul Cleave

The cleaner (2006)

 

Un tueur en série plombe l’atmosphère déjà étouffante par la chaleur naturelle de Christchruch, une Ville de la côte ouest de la Nouvelle Zélande. La palette d’inspecteur sur l’affaire est aux abois pour le plaisir de Joe Middleton. Joe est le technicien de surface du commissariat de police principal. Un individu gentil à première vue, sous l’emprise de sa mère castratrice, sans père et à l’intelligence redoutable.

Dans sa série, Joe découvre qu’un des meurtres n’est pas de lui et ajoute à son jeu personnel, une enquête pour découvrir qui veut lui mettre le crime sur le dos. De surcroit, l’intervention d’une Melissa, pareil à lui, dans sa vie modifie ses plans. Sally, une collègue s’intéresse de près à Joe car il lui fait penser à son frère Martin, mort à 15 ans, son petit frère qui était faible d’esprit comme Joe le laisse entrevoir. Sally souhaite l’aider comme elle le faisait pour Martin avant sa mort. Jusqu’où Joe emmène son entourage ?

Des éléments qui s’enchaînent très vite. Un page turner. Une première excellente pour l’auteur dont je me réjouis de lire le prochain ouvrage qui n’est autre que « Un père idéal ». Encore le thème du père, absent dans l’employé modèle…

L’enchevêtrement des éléments constitutifs de l’intrigue est agencé de sorte que le lecteur est happé pour des heures de divertissements assurés. Chapitre bref, un décor vu selon l’état d’esprit des personnages. Belle ville pour Sally et Pourrie pour Joe. C’est une caractéristique principale. Si non pas de long détournement comme dans « L’heure des loups » de Shane Stevens.

Je dirai que la meilleure scène de suspens, de tension est celle où Melissa se présente au commissariat centrale peu de temps après sa rencontre avec Joe. Comment les deux manipulateurs vont démêler ce nœud ? L’indice qui permet de deviner que le lecteur sait qu’il doit s’attendre à des remous, à des surprises est tout simplement la quantité de pages qu’il lui reste à lire.

La probabilité pour une rencontre entre Melissa et Joe était quasi nulle,  c’est un passage où j’ai ressenti la tentative de dévier sur un plan par manque d’idée au départ, une espèce de voie facile pour vite conclure. Une impression qui disparaît très vite au profit d’un ensemble qui passe bien et surtout d’une grande fluidité.

Un ouvrage qui fait penser au maestro sanguinaire Dexter, Verbal Kint (kevin spacey) dans le film Usual suspect, dont j’avais encore cité l’exemple dans Vendetta de R.J. Ellory pour faire le lien à un autre tueur, à gage, redoutable, le rusé Ernesto Perez. Le thème du double jeu d’un tueur qui trompe l’œil par la maitrise des personnalités diverses rencontre le succès espéré à chaque fois apparemment. A lire avec plaisir.

Employé modèle est Disponible en Livre de Poche également!

 

 Plus d'info: "site officiel": link

 

cleave2.jpg

Plus d'info: link Sonatine Editions

 

Commenter cet article

La petite souris 26/12/2011 09:58

c'est effectivement un sacré roman ! j'adore le personnage de la mère ! mais son fils est pas mal non plus. Le premier roman qui m'a fait me gigoter sur ma chaise quand j'ai lu le passage de la
fameuse rencontre nocturne sur un terrain vague ! j'y pense encore!!^^ j'en profite pour te souhaiter bonne année!

Christophe 26/12/2011 10:43



Merci et excellente fête de fin d'année à toi aussi. Quelle rencontre, qui est un élément capital de la trame de l'intrigue. Je n'en reviens pas la relation qu'il garde avec elle après un tel
châtiment. Complètement à la masse...Un sacré passage. Par contre la mère de Joe me saoulait, fait exprès je sais. J'aurais déjà pété un câble depuis longtemps ou simplement mis les
voiles...Curieux de lire le prochain bouquin de P Cleave.