Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Shane stevens

Publié le par Christophe

L'heuredesloups

Dieter Bock, ancien officier SS est pendu avec une corde de piano dans une pension de Paris en 1975 à 04H29, l’heure des loups, la chasse est ouverte. Méthode utilisée en 1944 contre les conspirateurs qui tentèrent d’assassiner Hitler. César Dreyfus chargé de l’enquête doit occulter l’histoire de ses origines juives pour affronter une enquête au gout amère allemand de seconde guerre mondial.  Sa hiérarchie ne lui tend pas les bras, méfiante à cause de l’affaire du Général Laffage qui datait de la guerre d’Algérie, il y avait vingt ans quand César débutait. Il ne se soucie pas du statut du quidam quand il s’agit d’enfreindre la loi. Une affaire qui s’étend sur le territoire européen. C’est dire la tâche qui l’attend.

Bock est-il Bock ? Qui le suit ? César remue ce qui ne doit pas l’être ? Le supérieur de son supérieur qui protège un autre supérieur ou les agissements secrets de son pays ou d’un autre ? L’inspecteur évolue avec une épée Damoclès comme couvre chef. Une enquête qui évolue dans un brouillard d’informations qui tend vers la théorie du complot international impliquant le RG, la police secrète, le SDECE, le contre espionnage français mais allemand aussi. Et que viendrait faire le Mossad dans la quête policière où les morts s’enchaînent. Une chasse au trésor constituée pendant l’oppression nazie ? Quid du chasseur et du chassé…

On dirait une dénonciation basé sur le témoignage d’un espion sauf que c’est un inspecteur de police juif-français qui se frotte à l’espionnage… Une indignation face à l’injustice, à une utilisation du pouvoir au détriment des petits gens. Le besoin de dénoncer jusqu’où est capable d’aller une ou des puissances en place pour protéger des intérêts politico-financiers nationaux, ou d’agrandir le pouvoir acquis.

En première partie. La poursuite d’un tueur à gage, la référence au nazisme et la crise identitaire de César  Dreyfus sont les lignes principales de l’ouvrage. Le complot l’est tout autant mais en voulant désorienter le lecteur, l’auteur a prit un risque de l’étouffer d’informations au détriment de l’intrigue.  Trop de complot a tué le complot. La première partie de l’ouvrage en est victime de par sa longueur qui déborde de détails surgissant de toute part. L’auteur aurait pu abréger, l’étalage de ses connaissances grâce à une excellente documentation a prit le dessus sur les remous manquant dans l’histoire.

Le nœud se dénoue sérieusement au ¾ du livre (p309). 25 pages avant la deuxième partie pour être exact. Un peu tard pour la récompense du lecteur patient. Cela dit le rythme s’accélère, l’enquêteur progresse au péril de sa vie. Plus claire, rapide, plus agréable à lire. A croire que l’auteur s’était rendu compte qu’il était nécessaire d’alléger le texte. Pour le style, Shane Stevens reste un auteur exceptionnellement talentueux. Un livre à lire si vous êtes suffisamment patient. Au-delà du mal est plus intriguant et mieux réussi.

 

 

 22470

 Un pavé de 889 pages en Pocket, mais excellent. Nombres de personnages, les relations entre chaque évènements qui se rejoignent. Il y a même une arrière sensation, un pressentiment, quelque chose qui laisse soupçonner un sentiment de vécu en la personne du journaliste kenton...C'est dire le travail accompli par l'auteur. Rien n'est anodin. Le bouqin pourrait sembler long au départ, par contre c'était nécessaire pour trimbaler et titiller le lecteur avant une délectation au goût puissant.
Imaginez que ça date de 1979, ce n'est pas du vu et revu comme déjà prétendu par ici et par là en commentaire. C'est faux totalement. C'était plutôt PRECURSEUR. le Thomas Harris ne vient qu'après comme la pluie abondante de livre du genre par la suite. A vous de voir. Un bon bleuf, bon final, lecture facile et qui pulvérise les sens...
A lire absolument pour deviner même si peu l'avoue l'influence de Shane Stevens dans l'épopée du thriller sanglant.

 

http://www.sonatine-editions.fr/Au-dela-du-mal

 

 

 

Commenter cet article